Life Science Solutions

Parlez à nos experts

Numérisation de lames moderne : phénotypage unicellulaire sur des échantillons fixés

Numérisation de lames moderne : phénotypage unicellulaire sur des échantillons fixés

Au cours de ce webinaire, Flavio et Alec expliqueront en quoi la dernière génération de scanners de lames peut vous permettre de renforcer votre productivité et, plus particulièrement, dans quelle mesure le multiplexage permet de tirer plus d’informations d’une lame. En compagnie d’un expert d’Ultivue, nous examinerons dans quelle mesure le phénotypage unicellulaire permet de mieux comprendre les dynamiques dans un échantillon, et ce, même dans le cas d’une lame fixée.

Présentateur:

Alec De Grand, Spécialiste en applications, recherche en sciences de la vie
Flavio Giacobone, Directeur marketing produit

FAQ

Foire aux questions du webinaire | Numérisation de lame de pointe

Le logiciel du scanner de lames VS200 aligne-t-il les images de différentes couches automatiquement ?

Oui, il y a un outil permettant d’aligner les images automatiquement. Si vous avez deux couches avec un canal commun (comme le DAPI), il vous suffit de cliquer sur l’élément de menu correspondant et l’outil réalisera l’alignement à votre place. Vous avez également la possibilité d’exporter les données en tant que couches distinctes vers le logiciel cellSens™ d’Olympus ou un autre logiciel d’analyse d’images.

Si vous observez 8 ou 12 marqueurs différents, faut-il aussi faire l’acquisition de quatre marqueurs à la fois ?

Oui, lorsque vous augmentez le nombre de marqueurs, vous continuez de les acquérir quatre par quatre. Cela vous permet de continuer à utiliser les quatre fluorophores classiques : FITC, TRITC, Cy5 et Cy7. Cette méthode permet d’éviter les interférences entre les fluorophores.

Les scanners de lames modernes sont-ils compatibles avec les lames en verre classiques ?

Oui, vous pouvez utiliser des lames en verre classiques. Il n’y a aucune exigence particulière concernant la préparation des échantillons, il faut juste qu’ils soient inclus dans la paraffine.

Comment faites-vous pour réduire l’autofluorescence des tissus et les autres bruits pendant l’acquisition des images ?

Nous avons testé les marquages Ultivue et constaté qu’ils possèdent un rapport signal/bruit et une gamme dynamique très élevés, ce qui réduit l’effet de l’autofluorescence. Par ailleurs, les marquages Ultivue n’utilisent pas d’anticorps secondaire, ce qui vous permet d’éviter le bruit de fond dû à une liaison aspécifique. Enfin, le fait de choisir des filtres adaptés vous permet d’éliminer le bruit de fond.

À quoi sert la fonction Virtual Z du scanner de lamesVS200 ?

Il s’agit de la fonction d’acquisition de piles d’images en Z (Z-stack) du système, conçue pour vous permettre de réaliser des images volumétriques (3D) en associant plusieurs expositions sur différents plans focaux. Le scanner VS200 est également doté d’une technologie d’imagerie à profondeur de champ étendue (EFI) qui peut convertir cette pile d’images en Z en une seule image 2D. Cette fonction s’avère particulièrement utile lorsque vous avez besoin d’une image parfaitement nette d’un spécimen qui n’est pas complètement plat.

Le scanner VS200 est-il capable de reconnaître les codes-barres ?

Oui, le lecteur de lames numérique VS200 intègre un lecteur de codes-barres qui vous permet de simplifier la gestion des données.  Le lecteur peut lire une large sélection de types de codes-barres 1D et 2D pour capturer et enregistrer les informations automatiquement.


Produits associés

Scanner de lames pour la recherche

VS200

  • Qualité d’image exceptionnelle pour la quantification
  • Souplesse permettant l’adaptation à une variété d’applications
  • Faites-en plus en moins de temps
  • Flux de travaux simplifié et efficace

Numérisation de lames moderne : phénotypage unicellulaire sur des échantillons fixés

Loading the player…

Webinar: Modern Slide Scanning: Single-cell Phenotyping on Fixed Samples

Au cours de ce webinaire, Flavio et Alec expliqueront en quoi la dernière génération de scanners de lames peut vous permettre de renforcer votre productivité et, plus particulièrement, dans quelle mesure le multiplexage permet de tirer plus d’informations d’une lame. En compagnie d’un expert d’Ultivue, nous examinerons dans quelle mesure le phénotypage unicellulaire permet de mieux comprendre les dynamiques dans un échantillon, et ce, même dans le cas d’une lame fixée.

FAQ

Foire aux questions du webinaire | Numérisation de lame de pointe

Le logiciel du scanner de lames VS200 aligne-t-il les images de différentes couches automatiquement ?

Oui, il y a un outil permettant d’aligner les images automatiquement. Si vous avez deux couches avec un canal commun (comme le DAPI), il vous suffit de cliquer sur l’élément de menu correspondant et l’outil réalisera l’alignement à votre place. Vous avez également la possibilité d’exporter les données en tant que couches distinctes vers le logiciel cellSens™ d’Olympus ou un autre logiciel d’analyse d’images.

Si vous observez 8 ou 12 marqueurs différents, faut-il aussi faire l’acquisition de quatre marqueurs à la fois ?

Oui, lorsque vous augmentez le nombre de marqueurs, vous continuez de les acquérir quatre par quatre. Cela vous permet de continuer à utiliser les quatre fluorophores classiques : FITC, TRITC, Cy5 et Cy7. Cette méthode permet d’éviter les interférences entre les fluorophores.

Les scanners de lames modernes sont-ils compatibles avec les lames en verre classiques ?

Oui, vous pouvez utiliser des lames en verre classiques. Il n’y a aucune exigence particulière concernant la préparation des échantillons, il faut juste qu’ils soient inclus dans la paraffine.

Comment faites-vous pour réduire l’autofluorescence des tissus et les autres bruits pendant l’acquisition des images ?

Nous avons testé les marquages Ultivue et constaté qu’ils possèdent un rapport signal/bruit et une gamme dynamique très élevés, ce qui réduit l’effet de l’autofluorescence. Par ailleurs, les marquages Ultivue n’utilisent pas d’anticorps secondaire, ce qui vous permet d’éviter le bruit de fond dû à une liaison aspécifique. Enfin, le fait de choisir des filtres adaptés vous permet d’éliminer le bruit de fond.

À quoi sert la fonction Virtual Z du scanner de lamesVS200 ?

Il s’agit de la fonction d’acquisition de piles d’images en Z (Z-stack) du système, conçue pour vous permettre de réaliser des images volumétriques (3D) en associant plusieurs expositions sur différents plans focaux. Le scanner VS200 est également doté d’une technologie d’imagerie à profondeur de champ étendue (EFI) qui peut convertir cette pile d’images en Z en une seule image 2D. Cette fonction s’avère particulièrement utile lorsque vous avez besoin d’une image parfaitement nette d’un spécimen qui n’est pas complètement plat.

Le scanner VS200 est-il capable de reconnaître les codes-barres ?

Oui, le lecteur de lames numérique VS200 intègre un lecteur de codes-barres qui vous permet de simplifier la gestion des données.  Le lecteur peut lire une large sélection de types de codes-barres 1D et 2D pour capturer et enregistrer les informations automatiquement.


Produits associés

Scanner de lames pour la recherche

VS200

  • Qualité d’image exceptionnelle pour la quantification
  • Souplesse permettant l’adaptation à une variété d’applications
  • Faites-en plus en moins de temps
  • Flux de travaux simplifié et efficace
Experts
Alec De Grand
Responsable de produit

Je m’appelle Alec De Grand et je suis chef de produit chez Olympus pour les appareils de numérisation de lames et d’analyse de lames virtuelles et les microscopes droits. Je travaille chez Olympus depuis plus de 10 ans en tant que responsable des produits cliniques, des initiatives marketing, des formations en imagerie et des salons professionnels.

Flavio Giacobone
Directeur marketing produit

Bonjour, je m’appelle Flavio Giacobone et je suis responsable des solutions de numérisation de lames sur les marchés d’Olympus Europa. J’ai toujours aimé l’imagerie, et ce, depuis ma formation universitaire en génie biomédical. Rejoindre Olympus m’a permis de vivre en direct la mutation vers le numérique qui s’est produite dans de nombreux domaines cliniques et expérimentaux. J’ai construit mon expertise en imagerie de lames entières à partir du premier scanner d’Olympus, le dotSlide. J’ai donc pu constater de mes propres yeux les progrès réalisés depuis ce premier produit.

Numérisation de lames moderne : phénotypage unicellulaire sur des échantillons fixésdéc. 02 2021
Sorry, this page is not available in your country
Ask the Expert Sign-up

By clicking subscribe you are agreeing to our privacy policy which can be found here.

Sorry, this page is not
available in your country.